Product SiteDocumentation Site

6. Remerciements

6.1. Un peu d'histoire

En 2003, Nat Makarévitch a contacté Raphaël dans le but de publier un livre sur Debian dans la collection Cahiers de l'Admin, dont il était directeur, chez Eyrolles, un éditeur français d'ouvrages techniques. Raphaël a immédiatement accepté de l'écrire et la première édition, parue le 14 octobre 2004, a été un franc succès — elle a été épuisée après à peine quatre mois.
Nous avons depuis publié sept nouvelles éditions du livre français, une pour chaque version de Debian parue(mis à part pour Debian 9). Roland, qui a commencé comme relecteur technique, est progressivement devenu co-auteur à part entière.
Bien que très satisfaits du succès du livre, nous avons longtemps espéré qu'Eyrolles arriverait à convaincre un éditeur international d'en publier une traduction anglaise ; nous avons reçu de nombreux commentaires décrivant comment le livre avait permis à de nombreuses personnes d'aborder Debian et nous étions impatients de le voir servir à d'autres encore.
Hélas, parmi tous les éditeurs anglophones que nous avons contactés, aucun n'était prêt à prendre le risque de traduire et publier le livre. Mais nous ne nous sommes pas démontés : nous avons négocié avec notre éditeur Eyrolles la rétrocession des droits nécessaires à une traduction en anglais et la possibilité de publier nous-même le résultat. Grâce à une campagne de financement participative fructueuse, nous avons pu travailler à la traduction de décembre 2011 jusqu'à mai 2012. C'est ainsi que le Debian Administrator's Handbook est venu au monde et a été publié sous une licence libre !
Même si c'était là une étape importante, nous savions déjà que l'histoire ne serait pas terminée avant que le livre français soit considéré comme une traduction officielle du livre anglais. Ce n'était pas possible à l'époque parce qu'il était encore exploité commercialement par Eyrolles sous une licence non libre.
En 2013, la sortie de Debian 7 nous a offert une bonne opportunité de discuter d'un nouveau contrat avec Eyrolles. Nous les avons convaincus qu'une licence plus en accord avec les valeurs de Debian contribuerait au succès du livre. Cette décision n'a pas été facile à prendre et nous nous sommes mis d'accord sur la mise en place d'une nouvelle campagne de financement participatif pour couvrir une partie des frais et ainsi limiter les risques pris. L'opération a de nouveau été un énorme succès et, en juillet 2013, nous avons ajouté une traduction française au Debian Administrator's Handbook.
Nous voudrions donc remercier toutes les personnes qui ont contribué à ces campagnes de financement, soit directement par des dons, soit indirectement en diffusant l'information. Nous n'aurions pas pu en arriver là sans vous.
To save some paper, 5 years after the fundraising campaigns and after two subsequent editions, we dropped the list of persons who opted to be rewarded with a mention of their name in the book. But their names are engraved in the acknowledgments of the Wheezy edition of the book:

6.2. Remerciements particuliers aux contributeurs

Ce livre ne serait pas ce qu'il est sans les contributions de plusieurs personnes qui ont joué un rôle particulier pendant la traduction et au-delà. Nous voudrions remercier Marilyne Brun, qui nous a aidés à traduire un chapitre d'essai et qui a travaillé avec nous pour établir quelques conventions de traduction. Elle a aussi révisé plusieurs chapitres qui avaient grand besoin de travail supplémentaire. Merci aussi à Anthony Baldwin (de Baldwin Linguas) qui a traduit plusieurs chapitres pour nous.
Since Roland and I were too busy to update the book for Debian 10, we used the modest income that we get through donations and sales to hire contributors to do the bulk of the work. Thank you very much to Daniel Leidert and Jorge Maldonado Ventura for the hard work they put into this update.
Nos relecteurs nous ont été d'une aide précieuse : Daniel Phillips, Gerold Rupprecht, Gordon Dey, Jacob Owens et Tom Syroid ont chacun relu, revu et corrigé de nombreux chapitres. Merci beaucoup !
Enfin, une fois que le livre anglais a été libéré, nous avons naturellement eu de nombreux retours, suggestions et corrections de lecteurs, et encore plus des nombreuses équipes qui ont entrepris de traduire ce livre dans d'autres langues. Merci !
Nous voudrions aussi remercier les lecteurs français qui nous ont témoigné que le livre méritait vraiment d'être traduit : merci à Christian Perrier, David Bercot, Étienne Liétart et Gilles Roussi. Stefano Zacchiroli — qui était leader du projet Debian pendant la campagne de financement — a toute notre gratitude, pour avoir encouragé notre projet et lui avoir donné la publicité nécessaire, avec un message mettant en lumière le besoin de livres libres.
Si vous lisez ces lignes sur un vrai livre en vrai papier, c'est aussi grâce à Benoît Guillon, Jean-Côme Charpentier et Sébastien Mengin, qui ont travaillé à la mise en page intérieure du livre. Benoît est l'auteur principal de dblatex, l'outil que nous utilisons pour convertir du format DocBook en LaTeX puis en PDF ; Sébastien est le concepteur graphique qui a créé la maquette du livre et Jean-Côme est l'expert LaTeX qui l'a exprimée en feuilles de styles utilisables avec dblatex. Merci à tous les trois pour votre travail !
Pour finir, merci à Thierry Stempfel pour les belles photos qui ornent chaque début de chapitre, et à Doru Patrascu pour la belle couverture.

6.3. Remerciements aux traducteurs

Depuis que le livre a été libéré, de nombreux volontaires se sont affairés à le traduire vers diverses langues, notamment l'arabe, le portugais du Brésil, l'allemand, l'italien, l'espagnol, le japonais, le bokmål norvégien, etc. Vous pouvez retrouver la liste complète des traductions sur le site web du livre : https://debian-handbook.info/get/#other
Nous voudrions remercier tous les traducteurs et les relecteurs des traductions. Votre travail est énormément apprécié, et il permet de mettre Debian à la portée de millions de personnes qui ne lisent pas l'anglais.

6.4. Remerciements personnels de Raphaël

Tout d'abord, je voudrais remercier Nat Makarévitch, qui m'a offert la possibilité de rédiger ce livre et qui m'a guidé tout au long de l'année où je l'ai écrit. Merci aussi à toute la fine équipe d'Eyrolles, et en particulier Muriel Shan Sei Fan. Elle a été très patiente avec moi et j'ai appris beaucoup d'elle. Et je n'oublie pas bien sûr Sophie Hincelin et Anne Bougnoux.
La période de la campagne Ulule a été très éprouvante pour moi, mais je voudrais remercier tous ceux qui en ont fait un succès, en particulier l'équipe d'Ulule, qui a toujours réagi très rapidement à mes nombreuses demandes. Merci également à tous ceux qui ont fait la promotion de l'opération. Je n'ai pas de liste exhaustive (et elle serait de toute façon trop longue si j'en avais une), mais je voudrais remercier quelques-unes des personnes qui m'ont contacté : Joey-Elijah Sneddon et Benjamin Humphrey d'OMG! Ubuntu, Florent Zara de LinuxFr.org, Manu de Korben.info, Frédéric Couchet de l'April, Jake Edge de Linux Weekly News, Clement Lefebvre de Linux Mint, Ladislav Bodnar de Distrowatch, Steve Kemp de Debian-Administration.org, Christian Pfeiffer Jensen de Debian-News.net, Artem Nosulchik de LinuxScrew.com, Stephan Ramoin de Gandi.net, Matthew Bloch de Bytemark.co.uk, l'équipe de Divergence FM, Rikki Kite de Linux New Media, Jono Bacon, l'équipe du marketing chez Eyrolles et les nombreux autres que j'oublie malheureusement.
Je voudrais remercier tout spécialement Roland Mas, mon co-auteur. Nous avons travaillé ensemble sur ce livre depuis le début et il a toujours été à la hauteur du défi. Et je dois avouer que terminer ce cahier de l'administrateur Debian a été un sacré défi…
Pour terminer, merci à mon épouse, Sophie. Elle m'a toujours soutenu dans mon travail pour ce livre et pour Debian en général. Il y a eu trop de jours (et de nuits) où je l'ai laissée seule avec nos deux fils pour avancer sur ce livre. Je lui suis très reconnaissant pour son soutien et je sais à quel point j'ai de la chance de l'avoir.

6.5. Remerciements personnels de Roland

Eh bien ! Raphaël m'a devancé sur la plupart de mes remerciements « externes ». Je vais tout de même exprimer ma gratitude particulière envers les gens d'Eyrolles, avec qui la collaboration a toujours été agréable et fluide. J'espère que les résultats de leurs excellents conseils ne se sont pas perdus lors de la traduction.
Je suis très reconnaissant envers Raphaël pour s'être occupé de la partie administrative de l'édition anglaise. De l'organisation de la campagne de financement aux derniers détails de la maquette et de la mise en page, la préparation d'un livre traduit va bien au-delà de la simple traduction (et de la relecture) ; Raphaël en a fait une grande partie et a supervisé le reste. Merci.
Merci aussi à tous ceux qui ont contribué de manière plus ou moins directe à ce livre, en apportant clarifications, explications et conseils de traduction. Ils (et elles !) sont trop nombreux pour être listés ici, mais une bonne partie sont des habitués des divers canaux IRC #debian-*.
Même si elles ont été (en partie) citées, d'autres personnes méritent des remerciements spéciaux : toutes celles qui travaillent réellement sur Debian. Sans eux et sans elles, pas de Debian, donc pas de livre. Et je suis continuellement ébahi par tout ce que le projet Debian accomplit et rend accessible à tous.
De manière plus personnelle, je voudrais remercier mes amis et mes clients pour leur compréhension lorsque j'étais moins réactif parce que très occupé par ce livre, et pour leur soutien et leurs encouragements constants. Vous savez qui vous êtes, merci.
Et pour terminer… je suis sûr qu'ils seraient surpris d'apprendre qu'ils sont mentionnés ici, mais je voudrais exprimer publiquement ma gratitude envers Terry Pratchett, Jasper Fforde, Tom Holt, William Gibson, Neal Stephenson et bien entendu le regretté Douglas Adams. Les innombrables heures que j'ai passées plongé dans leurs livres sont directement impliquées dans ma capacité à participer à la traduction de ce livre d'abord et à la rédaction de nouvelles parties ensuite.