Product SiteDocumentation Site

8.3. Attribution et résolution de noms

Affubler de noms les numéros IP vise à en faciliter la mémorisation par l'humain. En réalité, une adresse IP identifie une interface réseau — un périphérique associé à une carte réseau ou assimilé ; chaque machine peut donc en compter plusieurs et, par conséquent, recevoir plusieurs noms dans le système responsable de leur attribution : le DNS.
Chaque machine est cependant identifiée par un nom principal (ou « canonique »), stocké dans le fichier /etc/hostname et communiqué au noyau Linux par les scripts d'initialisation à travers la commande hostname. On peut en prendre connaissance dans le fichier virtuel /proc/sys/kernel/hostname.
Étonnamment, le nom de domaine n'est pas géré de la même manière, mais provient du nom complet de la machine, obtenu par une résolution de noms. On pourra le modifier dans le fichier /etc/hosts ; il suffit d'y placer un nom complet de machine au début de la liste des noms associés à l'adresse de la machine comme dans l'exemple ci-dessous :
127.0.0.1     localhost
192.168.0.1   arrakis.falcot.com arrakis

8.3.1. Résolution de noms

Le mécanisme de résolution de noms de Linux, modulaire, peut s'appuyer sur différentes sources d'informations déclarées dans le fichier /etc/nsswitch.conf. L'entrée qui concerne la résolution des noms d'hôtes est hosts. Par défaut, elle contient files dns, ce qui signifie que le système consulte en priorité le fichier /etc/hosts puis interroge les serveurs DNS. Des serveurs NIS/NIS+ ou LDAP forment d'autres sources possibles.

8.3.1.1. Configuration des serveurs DNS

Le DNS (Domain Name Service, ou service de noms) est un service distribué et hiérarchique associant des noms à des adresses IP et vice versa. Concrètement, il permet de savoir que www.eyrolles.com est en réalité l'adresse IP 213.244.11.247.
Pour accéder aux informations du DNS, il faut disposer d'un serveur DNS relayant les requêtes. Falcot SA a les siens, mais un particulier fait normalement appel aux serveurs DNS de son fournisseur d'accès à Internet.
Les serveurs DNS à employer sont donnés dans le fichier /etc/resolv.conf à raison d'un par ligne, le terme nameserver y précédant l'adresse IP, comme dans l'exemple suivant :
nameserver 212.27.32.176
nameserver 212.27.32.177
nameserver 8.8.8.8
Signalons que le fichier /etc/resolv.conf est modifié automatiquement (et souvent écrasé) lorsque le réseau est géré par NetworkManager ou configuré par DHCP.

8.3.1.2. Fichier /etc/hosts

If there is no name server on the local network, it is still possible to establish a small table mapping IP addresses and machine hostnames in the /etc/hosts file, usually reserved for local network stations. The syntax of this file as described in hosts(5) is very simple: each line indicates a specific IP address followed by the list of any associated names (the first being “completely qualified”, meaning it includes the domain name).
Ce fichier est disponible même en cas de panne réseau ou quand les serveurs DNS sont injoignables, mais ne sera vraiment utile que dupliqué sur toutes les machines du réseau. Au moindre changement dans les correspondances, il faudra donc le mettre à jour partout. C'est pourquoi /etc/hosts ne renferme généralement que les entrées les plus importantes (et notamment celle de sa propre machine).
Pour un petit réseau non connecté à Internet, ce fichier suffira, mais à partir de cinq machines il est recommandé d'installer un serveur DNS en bonne et due forme.